La plage de « Tournai-les-bains » a battu des records de fréquentation

TOURNAI – L’extension du site et les chaudes températures ont débouché sur un grand cru à Tournai-les-bains. Cette 5e cuvée a drainé plus de 20 000 visiteurs!

 

À l’ombre du pont des Trous, l’heure était au démontage sur le site de «Tournai-les-bains», qui verra encore s’activer la fourmilière de bénévoles jusqu’à mercredi soir. S’il est pour l’instant prématuré d’avancer un bilan précis de la manifestation, il ne faut pas être devin pour comprendre que cette 5e édition, répartie sur trois semaines, a pulvérisé tous les records de fréquentation.

«Avec plus de 20 000 visiteurs accueillis, c’est du jamais vu!», confirmait d’emblée Marjorie Bonnet, la présidente de l’ASBL Carnaval de Tournai. «Les activités, encore plus importantes cet été, ont été littéralement prises d’assaut tandis qu’on a connu quelques très gros pics lors de nos concerts. Je pense aux soirées électro, mix nomade, latino salsa qui ont fait le plein. Et de manière assez inattendue et surréaliste, notre soirée d’ouverture rockabilly a drainé un millier de personnes alors qu’un terrible orage frappait à ce moment notre région».

La délocalisation de quelques dizaines de mètres de la plage de «Tournai-les-bains», sur le grand parking Andreï Sakharov, n’est bien entendu pas étrangère à cette affluence jamais atteinte. Une plage qui, cette année, avait aussi été entièrement remodelée pour s’étendre sur 1 000 m2 de sable au lieu des 500 m2 habituellement.

Du coup, le site d’une superficie totale de 3 000 m2 en devenait plus aéré, ce qui ne pouvait fatalement que ravir les visiteurs et l’organisation. «Cet emplacement agrandi et disposé plus en monobloc a beaucoup plu aux citoyens qui nous ont donné des retours très positifs. Le fait qu’il y ait plus d’espace a en effet contribué à ce qu’ils se sentent plus à l’aise. Et du côté de notre groupe de bénévoles, cela nous a parallèlement permis d’être plus pragmatiques lors de notre travail logistique, et ce avec une plus grande capacité pour répondre aux demandes des amateurs de farniente », poursuit Marjorie Bonnet, qui se dit malgré tout soulagée de refermer cette mouture après 35 jours d’efforts soutenus avec son équipe. «Nous sommes un peu sur les rotules mais heureux d’avoir pu proposer une si belle programmation sous le soleil ».

Une âme à « Tournai-les-bains »

Les chauds rayons du soleil qui n’ont que rarement déserté le site en plein air furent sans conteste l’ingrédient par excellence permettant à Tournai-les-bains de franchir encore un cap. «On est conscient d’avoir eu énormément de chance à ce niveau-là car ces dernières années, nous avions de la pluie la moitié du temps. Ici, sur les trois semaines, je ne suis même pas sûre d’avoir comptabilisé trois jours complets de précipitations. C’était là aussi inespéré », atteste la présidente de l’ASBL Carnaval de Tournai.

On ne le soulignera sans doute jamais assez mais la grande force de ce type d’initiative réside enfin dans l’implication du monde associatif pour orchestrer cet événement. «Par rapport à des plages prises en charge par les villes, je remarque qu’en dépit des moyens financiers énormes débloqués, l’ambiance qui règne dans ces structures est différente et plus impersonnelle. Des visiteurs du nord de la France nous ont d’ailleurs confirmé qu’ils retrouvaient chez nous une âme et un côté plus vivant en comparaison avec Lille Plage ».

 

[Pierre-Laurent CUVELIER]

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20130820_00348759